Témoignage sur la stabilisation du système de garde d&#8217enfants de la ville


Témoignages et commentaires du public

23 Janvier 2024

Ce billet est disponible en plusieurs langues.

Tu as repéré une erreur de traduction? Fais-le nous savoir!

Le jeudi 21 septembre 2023, Rebecca Charles, associée en charge de la politique et du plaidoyer, a témoigné devant la commission du conseil municipal de New York sur les femmes et l’égalité des genres de l’état actuel du système d’éducation de la petite enfance à New York, soulignant les différents problèmes d’instabilité qui doivent être traités immédiatement par les dirigeants de la ville. Rebecca a ensuite commenté deux textes législatifs : Int 0941-2023 (membre du Conseil Gutierrez) et Res 0560-2023 (membre du Conseil Menin). Elle a évoqué la mission globale de la CCC, qui est de parvenir à une garde d’enfants universelle pour tous les New-Yorkais, et la façon dont la stabilisation du système est une première étape cruciale dans la réalisation de cet objectif.

Lire le témoignage ci-dessous.



Témoignage de Rebecca Charles Associée politique et plaidoyer
Citizens’ Committee for Children of New York
Soumis au Comité du Conseil municipal de New York sur les femmes et l’équité entre les sexes le 21 septembre 2023

Depuis 1944, le CCC est une organisation indépendante de défense des enfants qui se consacre à garantir que chaque enfant new-yorkais est en bonne santé, logé, éduqué et en sécurité. CCC n’accepte ni ne reçoit de ressources publiques, ne fournit pas de services directs et ne représente pas un secteur ou une main-d’œuvre. Nous documentons les faits, nous engageons, nous mobilisons les New-Yorkais et nous défendons les enfants de la ville de New York et leurs familles. Notre mission est de veiller à ce que chaque enfant new-yorkais soit en bonne santé, logé, éduqué et en sécurité.

Nous souhaitons remercier le président Caban et tous les membres de la commission du conseil municipal de New York sur les femmes et l’égalité des sexes d’avoir organisé aujourd’hui cette importante audition sur l’amélioration du système de garde d’enfants de notre ville. Le témoignage du CCC ci-dessous aborde les problèmes actuels du système d’EPE et les solutions recommandées, ainsi que des commentaires sur les projets de loi Int 0941-2023 et Res 0560-2023.

La ville de New York est depuis longtemps un leader dans le domaine des soins et de l’éducation de la petite enfance, et les dirigeants de la ville ont reconnu à quel point ces ressources sont essentielles pour soutenir le développement socio-affectif des jeunes enfants et leur préparation à l’école, ainsi que les soutiens essentiels qu’elles offrent aux parents qui travaillent. Malheureusement, ces dernières années ont révélé des problèmes graves et anciens au sein du système, qui ont conduit à l’instabilité et à l’inaccessibilité des services.

Le rapport du CCC sur les soins et l’éducation de la petite enfance, publié au printemps dernier, a mis en évidence une série d’obstacles auxquels les familles sont confrontées lorsqu’elles tentent d’accéder à des services de garde, notamment un processus d’inscription centralisé compliqué, des services de garde inabordables et un manque d’options adaptées à l’emploi du temps des familles qui travaillent. Le rapport a également attiré l’attention sur les perspectives des prestataires, qui citent l’inflexibilité des contrats, la structure d’inscription actuelle et l’instabilité financière exacerbée par l’absence de paiement en temps voulu comme les plus grands obstacles à la prestation de services.i

À la suite de ce rapport et d’une collaboration étroite avec les partenaires de la coalition C4C, la CCC a formulé les recommandations politiques suivantes afin de faire progresser notre ville vers la stabilisation du système :

  • Faire avancer la prochaine étape de la parité salariale pour la main-d’œuvre des centres d’accueil et s’assurer que les prestataires de services à la famille reçoivent l’augmentation du taux du marché.
  • Soutenir les options d’inscription décentralisées afin que les prestataires de services d’éducation et de soins de la petite enfance puissent inscrire directement et sur place les enfants des familles qui font une demande de prise en charge.
  • Mettre en place un effort d’éducation et de sensibilisation solide, culturellement et linguistiquement favorable au niveau de la communauté afin d’accroître la connaissance et l’utilisation de l’ensemble des services publics d’éducation et de formation de la petite enfance (EPE).
  • Offrir une plus grande flexibilité dans les contrats des prestataires de services en centre et à domicile afin d’accroître leur capacité à répondre aux besoins émergents de la communauté.
  • Convertir les places pour les journées scolaires et l’année scolaire en options de journées prolongées, tout au long de l’année, pour toutes les tranches d’âge, afin d’assurer une utilisation maximale des places.

Nous félicitons les dirigeants de la ville d’avoir fait un pas dans la bonne direction dans le dernier budget en allouant 15 millions de dollars à l’éducation de la petite enfance pour convertir 3 000 places en journée scolaire et en année scolaire en places en journée prolongée et en année prolongée, ainsi qu’en fournissant 16 millions de dollars pour continuer à fournir des services de garde d’enfants aux familles sans-papiers par le biais de Promise NYC. Cependant, les autres recommandations décrites ci-dessus restent essentielles si nous espérons relever les défis de notre système d’éducation de la petite enfance, et nous sommes impatients de continuer à travailler avec le conseil municipal et l’administration pour faire avancer ces priorités.

Int 0941-2023

CCC est depuis longtemps un champion de l’accès à la garde d’enfants pour tous les enfants et familles de New York, indépendamment de l’emploi, du revenu ou du statut d’immigration, et nous sommes impatients de travailler en partenariat avec la conseillère Gutierrez et d’autres dirigeants de la ville pour atteindre l’objectif de l’accès universel.

L’analyse plus récente du CCC sur l’accessibilité des services de garde d’enfants utilise des données pour mettre en évidence la crise de l’accessibilité à laquelle les familles de la ville de New York sont confrontées. Parmi toutes les familles ayant besoin d’une garde pour un nourrisson ou un enfant en bas âge, seulement 15 % peuvent se permettre une garde à domicile et seulement 11 % peuvent se permettre le coût d’une garde en centre. Parmi les familles ayant des enfants âgés de 3 à 5 ans, 19 % peuvent se permettre une garde à domicile et 14 % une garde en centre. Ces analyses sont basées sur la référence du gouvernement fédéral selon laquelle les copaiements familiaux ne devraient pas dépasser 7 % du revenu annuel d’une famille.ii Cette crise d’inabordabilité est intenable à New York City, et nous félicitons le membre du conseil municipal Gutierrez de s’être battu pour résoudre ce grave problème.

Le chemin vers une prise en charge universelle des enfants doit inclure une approche opérationnelle qui abordera les nombreux problèmes qui existent actuellement dans le système d’EPE de la ville. Le CCC et ses partenaires C4C de la Campagne pour les enfants ont entendu d’innombrables témoignages de la part du personnel et de la direction des programmes d’éducation et de soins de la petite enfance sous contrat sur les difficultés rencontrées. Comme de nombreux programmes de services sociaux à but non lucratif, la communauté des soins et de l’éducation de la petite enfance sous contrat a connu d’importantes perturbations tout au long de la pandémie. Les services de garde d’enfants en milieu familial et les centres d’accueil ont dû fermer leurs portes dans les premiers jours, avant d’offrir des services hybrides, puis des services en personne. Pour ajouter à une situation déjà difficile, le ministère de l’éducation a donné la priorité, au fur et à mesure de l’entrée en vigueur des nouveaux contrats, aux services de jour et d’année scolaire plutôt qu’aux services de jour prolongé et aux services tout au long de l’année. D’après nos discussions avec les prestataires et les partenaires, nous savons que la confluence de ces facteurs a eu un impact significatif sur l’inscription et le maintien des familles.

En outre, la transition vers une nouvelle direction au sein du ministère de l’éducation et la perte considérable de personnel au sein des agences municipales ont entraîné des retards de paiement inacceptables. En septembre 2022, Seachange a fait état de 464 millions de dollars dus aux fournisseurs de services de garde d’enfants pour l’année fiscale 22 (une année fiscale qui s’est achevée en juin 2022).iii Et bien que le DOE se soit engagé à respecter le plancher de paiement du contrat de centre de 75 % de la valeur totale du contrat et qu’il ait employé des équipes de réponse rapide pour travailler avec les fournisseurs et autorisé la mise en lot de plusieurs mois de factures pour aider à accélérer le rattrapage de l’année fiscale 22, nous continuons à entendre la détresse des fournisseurs concernant les paiements qui restent dus pour l’année fiscale 23.

Malheureusement, alors que les prestataires d’éducation de la petite enfance sous contrat avec le Département de l’éducation de la ville continuent de se remettre de graves difficultés financières dues aux retards de paiement pour les exercices 22 et 23, le budget de l’exercice 2024 a éloigné la ville de New York de la voie de la garde d’enfants universelle en réduisant de 568 millions de dollars le programme 3-K for All. Le budget n’a pas non plus agi sur d’autres investissements et réformes opérationnelles nécessaires pour stabiliser et renforcer le système d’éducation de la petite enfance et répondre aux besoins des enfants, des familles et de la main-d’œuvre.

Stabiliser le système en rattrapant les arriérés de paiement en temps voulu et en fournissant des avances solides, mettre en œuvre des contrats flexibles, mener des actions de sensibilisation multilingues, élargir les options de service qui s’adaptent aux horaires des familles et résoudre d’autres problèmes opérationnels de longue date sont les premières étapes de la mise en place d’un système véritablement universel.

Pour faire avancer ces questions opérationnelles et s’assurer que nous pouvons étendre la capacité du système, il est crucial de garantir un financement durable en combinant les ressources de la ville, de l’État et du gouvernement fédéral. Aujourd’hui, sur les 1,7 milliard de dollars consacrés à l’éducation préscolaire universelle, 576,3 millions proviennent de l’État, 503,4 du gouvernement fédéral et 574,5 des impôts municipaux. Si l’on considère les 498 millions de dollars consacrés aux programmes pour la petite enfance, 10,4 millions de dollars proviennent de l’État,

Nous recommandons que cette législation reconnaisse le partenariat de financement entre la ville, l’État et le gouvernement fédéral nécessaire pour parvenir à une prise en charge universelle. Le CCC est prêt à s’associer au membre du Conseil Gutierrez pour plaider en faveur d’une augmentation des investissements de l’État et du gouvernement fédéral et du financement de l’éducation et de la protection de la petite enfance par les impôts de la ville, afin de faire de l’éducation et de la protection de la petite enfance une réalité.

Res 0560-2023

Le CCC soutient la résolution du conseiller Menin visant à adopter la législation S.4924/A.1303, qui interdirait aux parents de gagner au moins le salaire minimum et de travailler un certain nombre d’heures pour pouvoir bénéficier de services de garde d’enfants subventionnés. Cette législation supprimerait un autre obstacle bureaucratique auquel les familles sont confrontées lorsqu’elles tentent d’accéder à des services de garde et offrirait une plus grande flexibilité aux parents afin qu’ils puissent poursuivre des objectifs éducatifs ou professionnels qui feraient progresser leur carrière et leur bien-être en général. Le CCC se réjouit de travailler en partenariat avec le conseiller Menin pour prendre les mesures nécessaires à l’adoption de ce projet de loi.


i Comité des citoyens pour l’enfance. Rapport sur l’éducation et la protection de la petite enfance. Mai 2023. https://cccnewyork.org/data- publications/early-care-and-education-in-nyc/
ii Comité des citoyens pour l’enfance. NYC’S Child Care Affordability Crisis : An Analysis of Recent Data. Juin 2023. https://cccnewyork.org/data-publications/nycs-child-care-affordability-crisis-an-analysis-of-the-most-recent-data/
iii SeaChange. Early Childhood Education : How Much More Can Nonprofits Endure ? Septembre 2022. https://seachangecap.org/wp-content/uploads/2022/09/SeaChange-Research-Note-Early-Childhood-Education.pdf
iv Ville de New York OMB. Supporting Schedules 2023. Juin 2023. https://www.nyc.gov/assets/omb/downloads/pdf/ss6-23.pdf

Explore Related Content